L’histoire du padel

La naissance du padel

D’Acapulco à Marbella, peut-on dire, le padel est né. Car, bien sûr, tout commence avec Enrique Corcuera et sa femme, Miss Argentine. Mais, faut-il oublier le rôle qu’a joué Alfonso de Hohenlohe dans la naissance du padel ? Revenons à l’histoire.

En 1969, Enrique Corcuera, homme d’affaires mexicain passionné de tennis, fit construire une aire de jeu chez soi. L’espace autour de sa maison est cependant assez réduit qu’il ne peut y faire installer un grand court. Aussi, décida-t-il de faire bâtir un terrain de jeu dont les dimensions furent fixées à 20 × 10m. Puis, il fit ériger des murs de 3m de hauteur en fond de court, et d’autres sur les côtés, mais moins hauts. En faisant élever ces murs, l’idée était nourrie par des raisons esthétiques et pratiques. D’une part, il ne souhaitait pas que son espace de jeu soit envahi par la végétation tout autour, sur le plan fonctionnel il fallait éviter que la balle atterrisse dans le voisinage ou que le joueur ait à aller la chercher.

L’histoire du padel voudrait que sa femme, Viviana, ex-Miss Argentine, y ait participé aussi pour beaucoup. En effet, si finalement, les murs sont devenus partie intégrante du jeu, c’est surtout grâce à elle. Au début, les murs servaient à protéger la surface de jeu. Puis, un jour, Enrique décida qu’ils feront partie du jeu, pourquoi ? Sa femme n’en pouvait plus de ses frappes impressionnantes dont il avait le secret, elle ne cessait de s’en plaindre. Aussi, par amour pour sa dulcinée, il admit que sa femme pouvait frapper la balle, une fois que celle-ci aurait rebondi de l’un des murs. Mais ce n’est pas tout ! Viviana souhaita que tout soit clair, alors elle fixa les règles. Ce règlement, elle l’offrit à son époux à l’occasion de son anniversaire.

Puis, vint Alfonso de Hohenlohe, un ami d’Enrique qui partit de Marbella pour lui rendre visite. Comme Enrique qui fut épris de tennis, de sa femme…lui, tomba amoureux du padel, né de l’amour d’un homme pour sa femme. C’était en 1974. De retour en Espagne, emporté par ce jeu atypique, il décida de faire bâtir deux aires de jeu à l’hôtel Marbella Club, sa propriété alors. Ainsi, le padel s’exporta en Espagne et pas que ! Julio Menditengui, ami d’Alphonso, lui à son tour, s’enflamma d’amour pour le padel de passage à Marbella en 1975. Il le ramena en Argentine. Et le Padel fit le tour du monde.

Le padel de nos jours

Le padel a fait son voyage dans le temps, faisant chaque jour depuis sa création, de plus en plus de pratiquants. L’Espagne à elle seule compte le plus grand nombre d’adeptes. Convertir plus de 2 millions de fidèles pour occuper la deuxième place dans un pays où le football est une véritable religion nationale, c’est un chiffre plus que symbolique pour le padel.

Après l’Espagne vient l’Argentine qui est aussi un important foyer du padel à travers le monde. Mais, est-il vraiment important de préciser les pays dans lesquels cette expansion a eu lieu ? Reconnaissons que le padel se démocratise, fait des émules, tellement que les chiffres du World Padel Tour parlent de 12 millions de pratiquants.

En France, le padel ne connaît pas la même ascension fulgurante que dans les pays hispaniques, mais ce sport s’installe à son rythme. On recense un peu plus de 400 clubs de padel en France, un chiffre qui est bien loin des 2000 que détient l’Espagne.